Combien coûtent les forfaits de ski ?

La saison de ski est ouverte à certains endroits, ouvre bientôt à d'autres. À vous les descentes sans fin sur les pistes tout juste damées ou dans la poudreuse fraîchement tombée. Vous avez peut-être déjà réservé votre logement pour votre sejour ski. Mais si ce n'est pas encore le cas, voici un aperçu des prix pratiqués en station sur les remontées mécaniques, et des raisons des écarts de prix. Des tarifs qui pourraient, au final, influencer votre choix de station.

L'étendue du domaine skiable

voyage au ski

Plus celui-ci sera grand, plus il faudra de matériel et de personnel pour l'entretenir. Le prix du forfait va donc aller croissant avec les kilomètres de pistes disponibles. En France, par exemple, vous pouvez pratiquer sur des domaines qui offrent jusqu'à 100 ou 200 kilomètres de piste comme Tignes ou Isola 2000 et même 400 kilomètres comme à Megève. A contrario, certains domaines sont restés des exploitations familiales, et se veulent à taille humaine. Hautacam dans les Pyrénées propose 20 kilomètres de pistes, Ventron dans les Vosges en propose 10.

La qualité de l'enneigement

Une station située proche du Mont Blanc, en plein milieu des Alpes, aura très probablement plus de chutes de neige réparties pendant l'hiver qu'une station en limite de Jura par exemple. Moins de neige signifie donc moins de pistes ouvertes, et un domaine qui se réduit. Choisir une station en haute altitude, c'est donc une garantie supplémentaire d'avoir une neige de qualité et abondante. Ce qui compte au final, c'est le prix payé à la semaine. Les écarts de prix sont extrêmement importants, et laissent donc un choix considérable. Pour un forfait adulte à la semaine, il faudra débourser 45€ aux Coulmes, dans les Alpes, mais l'addition grimpera jusqu'à 272€ à l'Alpe d'Huez. À vous donc de faire votre choix en toute connaissance de cause, et de mettre dans la balance les éléments qui semblent importants pour vous.

ch be lu ca